Roman

La disparue de Whitechapel, D. G. Bassi

Bonjour tout le monde !! đŸ€—

J’espĂšre que vous allez tous trĂšs bien, de mon cĂŽtĂ© ça va trĂšs bien. Comme je vous le disais dans mon dernier article, mes vacances approchent trĂšs vite. Je les attends impatiemment đŸ€—

Outre travailler, dans ma vie je ne fais pas grand-chose. Lire en revanche fait clairement partie de mes activitĂ©s quotidiennes sur mon temps libre. Mon dernier roman, que j’ai terminĂ© samedi soir, est La disparue de Whitechapel Ă©crit par D. G. Bassi. Comme vous pouvez le voir sur la couverture, il y a le personnage de Sherlock Holmes et au dos il est accompagnĂ© de John Watson. Il est trĂšs reconnaissable avec son profil et c’est ça qui a fait que j’ai empruntĂ© le roman Ă  la bibliothĂšque.

Résumé :

Auteur : D. G. Bassi

Genre : Policier

Édition : De l’Antre

Année : 2016

Nombre de pages : 314 pages

« … Tenant d’une main son violon, de l’autre son archet, Holmes gisait inanimĂ© sur le divan. Un vieux plaid trouĂ© par les mites recouvrait ses jambes. Une barbe de trois jours rendait son visage plus Ă©maciĂ© qu’à l’ordinaire. La pĂąleur cadavĂ©rique de sa peau faisait ressortir la noirceur des cernes qui entouraient ses yeux clos. Instinctivement, je saisis son poignet. Les pulsations immĂ©diatement ressenties, bien qu’irrĂ©guliĂšres, me rassurĂšrent sur le sort de mon ami ».

L’auteur, professeur de sciences et Ă©crivain Ă  ses heures, a relevĂ© le dĂ©fi, moins par challenge que par passion pour le personnage et hommage Ă  sa lĂ©gendaire sagacitĂ©, de nous conter une aventure inĂ©dite du « Plus Grand des DĂ©tectives », au coeur d’un des quartiers de Londres autrement connu naguĂšre pour de sanglants mĂ©faits.

L’ombre de l’Éventreur rĂšgne encore en ces lieux, mais le Grand DĂ©tective n’ira-t-il pas au devant de dĂ©couvertes inattendues ?

ÉlĂ©mentaire ? Pas tant que cela…

Mon avis :

Si vous ĂȘtes un lecteur aguerri de mon blog, nul doute que vous savez pertinemment Ă  quel point j’adore Sherlock Holmes et son fidĂšle compagnon John Watson. Alors quand je suis allĂ©e farfouiller dans la bibliothĂšque avant le rendez-vous du club lecture et que je suis tombĂ©e sur ce livre, je n’ai que survolĂ© le rĂ©sumĂ© et l’ai direct empruntĂ©. J’ai mis un peu de temps avant de vĂ©ritablement me lancer dans cette lecture. Lecture qui a par ailleurs Ă©tĂ© fastidieuse car le soir en rentrant du travail j’Ă©tais fatiguĂ©e et avançais Ă  deux Ă  l’heure dans le livre. Le week-end dernier je n’avais envie de ne rien faire et donc je me suis installĂ©e dans mon canapĂ© et j’ai terminĂ© ce roman.

En cherchant le nom de Whitechapel sur internet je suis tombĂ©e sur un fait divers remontant Ă  l’Ă©poque oĂč Sherlock Holmes aurait pu vivre oĂč 11 femmes prostituĂ©es ont Ă©tĂ© sauvagement et atrocement assassinĂ©es soit chez elle soit dans la rue. Le vĂ©ritable coupable n’a jamais Ă©tĂ© trouvĂ© mais on a longtemps soupçonnĂ© Jack L’Éventreur. Si on a cet Ă©lĂ©ment en tĂȘte on peut mieux comprendre les clins d’oeil qui sont insĂ©rĂ©s dans cette histoire au fil des pages mĂȘme si c’est minime.

Le rĂ©sumĂ© n’est pas trĂšs bavard et pour vous donner envie de le dĂ©couvrir je vais vous raconter le synopsis de dĂ©part. Par rapport Ă  la vie des personnages originaux, nous nous situons au moment oĂč Mary, la femme de John Watson vient de dĂ©cĂ©der et oĂč il retourne vivre en colocation au 221 B Baker Street. Un homme vient les consulter au sujet de sa fiancĂ© qui a disparu et qui avait un comportement distant depuis quelques temps au sujet de leur mariage. Finalement, elle est retrouvĂ©e morte. Et de l’enquĂȘte ça ne sera pas la seule victime… Qui est derriĂšre tout ça ? C’est ce que tenteront de dĂ©couvrir nos cĂ©lĂšbres dĂ©tectives.

Si le rĂ©sumĂ© avait Ă©tĂ© du mĂȘme acabit que celui dont je viens de vous Ă©crire j’aurai eu plus envie de le dĂ©couvrir. Dans les faits, l’enquĂȘte est lente, il y a beaucoup de rebondissements c’est vrai mais ils sont dĂ©cousus et n’ont souvent ni queue ni tĂȘte avec la trame principale de l’histoire. Ça se lit bien, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit mais lisant beaucoup de romans policiers inconsciemment j’ai des attentes plus hautes et lĂ  sur la narration principale de la rĂ©solution de l’enquĂȘte ça partait dans tous les sens. Et Ă  la fin du livre comme j’ai lu plus de la moitiĂ© en une journĂ©e il me restait beaucoup de questions en suspens, ou des actes qui n’avaient leur place nul part. Il manquait de l’intrigue, du suspense. Par exemple, que ce soit l’un ou l’autre ils dĂ©couvraient les indices sans trop de difficultĂ©, et ce qui m’avait marquĂ© c’est quand John Watson dĂ©couvre un collier de perles en plein milieu d’une chambre alors que la police londonienne ne l’aurait pas vu. Cela parait un peu gros.

Pour continuer dans les points nĂ©gatifs il y en a un majeur pour moi et qui a fait que j’ai tiquĂ© extrĂȘmement souvent et pour lequel je n’ai pas rĂ©ussi Ă  m’en extraire. Nous sommes en prĂ©sence d’un livre qui reprend les personnages de Sherlock Holmes et John Watson et qui donc veut leur inventer une autre enquĂȘte dans leurs aventures. Ce n’est que mon opinion mais il y a trop de clichĂ©s et de stĂ©rĂ©otypes dans leur façon de se parler. Si on est un puriste, on ne peut pas accepter, certes ils sont amis et se respectent mais lĂ  on a une amitiĂ© qui parait plate. Parfois ils vont se disputer ou ĂȘtre en dĂ©saccord mais dans la seconde qui suit ils se disent pardon alors que ça sonne si faux et si ridicule.
J’ai ressenti cette sensation de dialogues tellement pas naturels tout le long du livre. Imaginons que l’on dĂ©cide de faire une piĂšce de thĂ©Ăątre sur ce livre et de reprendre les dialogues pour les jouer je vous assure que ça serait ridicule. Personne ne parle comme ça et Ă  lire ce n’est pas trĂšs agrĂ©able non plus.

Si on change de paradigme et qu’on dĂ©cide d’extraire les fameux personnages connus de l’histoire, je suis certaine que j’aurai eu le mĂȘme ressenti. Peut-ĂȘtre moins sur les dialogues car je n’aurai pas eu moyen de comparer mais au moins sur la rĂ©solution de l’enquĂȘte qui part dans tous les sens.

Alors est-ce que je dois vous conseiller ce livre ou pas ? À vrai dire je ne sais pas. Si vous n’ĂȘtes pas aussi fan de Sherlock Holmes que moi vous apprĂ©cierez sĂ»rement mais si vous ĂȘtes puriste et vouez un culte Ă  ce duo vous risquerez de tiquer sur tout (ou presque). Je suis mitigĂ©e et ce qui est certain c’est que l’histoire ne me restera pas en tĂȘte.

Pour l’apartĂ©, je ne connaissais pas cette maison d’Ă©dition. J’ai vu dans les rayons de la librairie oĂč je vais de temps en temps qu’elle Ă©tait spĂ©cialisĂ©e dans les aventures de Sherlock Holmes Ă©crites par des auteurs reprenant les personnages. Si je tombe sur d’autres Ă  la bibliothĂšque pourquoi pas mais sinon je ne m’attarderai pas plus. AprĂšs une recherche rapide sur le site de la bibliothĂšque, c’est le seul livre qu’ils ont de cette maison d’Ă©dition donc le sujet est clos pour l’instant. Je prĂ©fĂšre relire les originaux c’est certain.

La disparue de Whitechapel est un livre qui reprend les personnages trĂšs connus de Sir Arthur Conan Doyle : Sherlock Holmes et John Watson. ll veut s’inspirer et reprendre le style mais Ă  trop vouloir copier la qualitĂ© n’est plus au rendez-vous. C’est une pĂąle copie et j’aurai prĂ©fĂ©rĂ©, quitte Ă  reprendre ce duo, d’ĂȘtre plus novateur dans le style et l’enquĂȘte. Cependant, la lecture n’est pas non plus affreuse.

Et vous, vous avez lu ce livre ? Vous en avez pensĂ© quoi ? N’hĂ©sitez pas Ă  me dire tout cela dans les commentaires pour que nous puissions en discuter âŹ‡ïž

Je vous souhaite une excellente journĂ©e et je vous dis Ă  bientĂŽt dans un prochain article 🐞

Laure

17 commentaires sur “La disparue de Whitechapel, D. G. Bassi

      1. Au temps pour moi, je me suis trompĂ©e 😉
        De toute façon ça ne peut pas plaire Ă  tout le monde… J’ai vu sur Livraddict que tu avais commencĂ© un ArsĂšne Lupin, c’est cela ta lecture actuelle ? Bonne lecture en tout cas 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Le ArsĂšne Lupin que j’ai mis sur Livraddict en rĂ©alitĂ© c’est la troisiĂšme fois que je le lis ^^ mais j’ai offert cette Ă©dition Ă  mon frĂšre pour son anniversaire et on la lit ensemble 😉 Ma chronique de ce recueil de nouvelles est lĂ  : https://lacueilletteduneroussette.wordpress.com/2017/08/26/arsene-lupin-gentleman-cambrioleur-maurice-leblanc/ ^^
        Sinon de mon cĂŽtĂ© je lis « Jeeves, au secours ! » qui est un recueil de 4 romans. Je suis rendue au 2Ăšme et c’est trĂšs sympa ! 🙂 Merci et de belles lectures Ă  toi Ă©galement 😉

        Aimé par 1 personne

      3. C’est vraiment sympa que tu puisses lire des livres avec ton frĂšre, ça vous fait une activitĂ© en commun (quand tu rentres chez toi, bien sĂ»r) 😀 En tout cas effectivement, je viens de lire ta chronique (qui date de 2017, ça remonte) et tu as bien aimĂ© !!
        Merci ^^

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s