Roman

Par les routes, Sylvain Prudhomme

Bonjour tout le monde ! đŸ€—

J’espĂšre que vous allez bien en ce mercredi. De mon cĂŽtĂ© tout va bien. J’ai passĂ© un week-end reposant accompagnĂ©e de la mer, d’un livre, de thĂ© et de bonne compagnie. Vu mes semaines j’ai l’impression d’ĂȘtre un mollusque le week-end tellement je cumule de fatigue haha.

Je lis donc pas mal et j’ai terminĂ© il y a une semaine le roman Par les routes de Sylvain Prudhomme publiĂ© en 2019. Je ne connaissais ni l’auteur ni le livre, c’est lors du club lecture dont je fais partie qu’il a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© et dont je me suis dit que je pouvais tester au vu des retours trĂšs positifs.

Résumé :

Auteur : Sylvain Prudhomme

Genre : Contemporain, Voyages

Édition : Gallimard (L’ArbalĂšte)

Année : 2019

Nombre de pages : 304 pages

J’ai retrouvĂ© l’autostoppeur dans une petite ville du sud-est de la France, aprĂšs des annĂ©es sans penser Ă  lui. Je l’ai retrouvĂ© amoureux, installĂ©, devenu pĂšre. Je me suis rappelĂ© tout ce qui m’avait dĂ©cidĂ©, autrefois, Ă  lui demander de sortir de ma vie. J’ai frappĂ© Ă  sa porte. J’ai rencontrĂ© Marie.

Mon avis :

Le rĂ©sumĂ© est assez court et ne donne pas assez d’indices sur le contenu de l’histoire. Je ne savais donc pas sur quoi le roman allait partir. La seule indication que j’avais par les lecteurs du club lecture concernait ce sentiment de lĂącher prise que l’on ressentait au fil des pages.

L’histoire concerne un homme d’une quarantaine d’annĂ©es, Sacha, qui s’installe Ă  V. et retrouve son ancien ami l’auto-stoppeur. Il est mariĂ© Ă  Marie et ont un fils, AgustĂ­n. Nous ne connaissons jamais le nom de cet auto-stoppeur, nous savons uniquement que son plaisir Ă  lui dans la vie est de sillonner la France Ă  bord de voitures qui le prennent en stop. Ce n’est pas un moyen de dĂ©placement trĂšs commun aujourd’hui. Il ne fait pas cela pour visiter un endroit en particulier mais pour la richesse des rencontres avec des inconnus le temps d’un trajet.
Grosso modo c’est le dĂ©but de l’histoire. Sauf que nous ne suivons pas cet homme dans son pĂ©riple mais Sacha qui est auprĂšs de Marie subissant les dĂ©parts de cet homme aux quatre coins de la France ne sachant pas quand il revient mĂȘme s’il revient toujours.

Au dĂ©but du livre j’Ă©tais vraiment perplexe, d’autant que je venais de terminer De pierre et d’os de BĂ©rengĂšre Cournut que je n’avais pas aimĂ©. Il se lit trĂšs rapidement, j’ai dĂ» mettre 3 jours par commoditĂ© professionnelle mais il peut se lire en moins de temps. Les chapitres sont trĂšs courts, l’Ă©criture est martelĂ©e comme si nous dĂ©filions les kilomĂštres Ă  bord d’une automobile. Pour autant, l’histoire n’est pas palpitante ni captivante. Le seul intĂ©rĂȘt Ă  tourner les pages est de le plaisir de lire mais en somme ce n’est qu’un Ă©talage de faits, de descriptions de certaines actions et de jours qui s’enchaĂźnent. Il n’y a que des dialogues racontĂ©es de maniĂšre narrative. On ne voit pas trop oĂč l’auteur veut nous emmener. Je crois que finalement il ne veut nous emmener nulle part, comme l’autostoppeur, juste faire du voyage et rĂ©flĂ©chir Ă  ses cĂŽtĂ©s.

C’est typiquement le genre de livre oĂč soit on adore, soit on n’est pas du tout rĂ©ceptif. Je me situe dans la seconde catĂ©gorie. Le fait d’ĂȘtre du cĂŽtĂ© de Sacha, celui qui ne voyage pas n’apporte pas grand-chose. J’aurai voulu ĂȘtre auprĂšs de ces automobilistes qui Ă©changent une portion de voyage Ă  cĂŽtĂ© d’un inconnu, qui parle de tout et de rien. Faisant du covoiturage de temps Ă  autre, le plus intĂ©ressant est cet Ă©change le temps d’un trajet avec un pur inconnu. C’est un peu frustrĂ© que j’ai terminĂ© le roman.

Par les routes est un roman voguant au rythme d’une voiture sur la route. C’est comme si le lecteur voyait dĂ©filer des kilomĂštres Ă  mesure que le livre avance entre ses mains. Il me manquait la richesse des rencontres entre les conducteurs et l’auto-stoppeur. Il se lit trĂšs vite et sera malheureusement oubliĂ© tout aussi rapidement.

Et vous, vous avez lu ce livre ? Vous connaissez l’auteur ? Il a obtenu de nombreux prix littĂ©raires. En tout cas je veux bien vos retours âŹ‡ïž

Bonne journĂ©e et je vous dis d’avance que l’article qui sortira ce week-end concernera un retour positif 🐹

Laure

10 commentaires sur “Par les routes, Sylvain Prudhomme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s